*

ESSAIS SUR BÉTON DURCI

 

Essais mecaniques

  • Essais de compression - Norme NF EN 12390-4

Le principe de l'essai est de soumettre une éprouvette cylindrique, cubique ou une carotte à une force croissante et constante jusqu'à rupture de celle ci afin de déterminer sa résistance à la compression.

  • Essais de fendage - Norme NF EN 12390-6

Le principe de l'essai est de soumettre une éprouvette cylindrique ou cubique à une force croissante et constante jusqu'à rupture de celle ci afin de déterminer sa résistance à la traction par fendage.

  • Essais de flexion

Le principe de l'essai est de déterminer la résistance à la flexion des éprouvettes de béton durci suivant deux procédures :
- Essais de flexion 3 points.
- Essais de flexion 4 points.
- Essais de flexion par pilotage en flêche.

  • Variations dimensionnelles - Norme NF P 18-427

L'essai consiste à mesurer la variation de la longueur entre deux faces opposées d'éprouvettes prismatiques.

  • Essais de poinçonnement (bétons projetés) - Norme NF EN 14488-5

Cet essai consiste à caractériser l'efficacité de la reprise des efforts par les fibres dans un béton projeté par exemple. Ce test se réalise sur des plaques en béton de 60*60*10 cm poinçonnées au centre.

  • Mesure du module élastique par extensométrie - Norme ISO 1920-10

Cet essai consiste à venir appliquer trois cycles de charge au tiers de sa résistance à la rupture sur une éprouvette de béton afin de déterminer son module d'élasticité « E ».

 

Durabilité :

  • Essais de réactivité des granulats aux alcalis - Norme XP P 18-594

Le potentiel d'expansion des granulats (sable, gravillon ou sable+gravillon) en milieu humide et en présence d'alcalins, est mesuré par un essai de gonflement d'éprouvettes prismatiques en béton, conservées à 38°C ± 2°C et à 100% d'humidité relative.

 

Des conditions particulières de tenue des bétons doivent être respectées. Afin de vérifier leur durabilité, différents essais sont mis en place.

  • Essais de gel interne - Normes NF P 18-424 et NF P 18-425

L'essai consiste à soumettre des éprouvettes prismatiques soit à des cycles de gel dans l'eau et dégel dans l'eau soit à des cycles de gel dans l'air et dégel dans l'eau. On vient ensuite mesurer le taux de fissuration interne du béton par auscultation sonique.

  • Essais d'écaillage - Norme XP P 18-420

Cet essai consiste à déterminer la masse des particules écaillées de la surface de béton durci exposée aux cycles de gel-dégel en présence d'une solution saline.

  • Essais de facteur d'espacement (L-barre) - Norme ASTM C457

Cet essai consiste à déterminer le nombre de bulles d'air et leur répartition dans le béton. Pour qu'un béton soit non gélif, il faut qu'il y ait une quantité optimale de petites bulles d'air reliées entre elles par des capillaires.

  • Essai de carbonatation

Cet essai permet de caractériser la résistance d'un béton à l'attaque du dioxyde de carbone et ainsi déterminer l'épaisseur nécessaire à l'enrobage des aciers.

  • Essais de mortier de béton équivalent (MBE)

Cet essai permet d'étudier les formulations bétons notamment au niveau de la compatibilité ciment/ adjuvant/ sable.
De plus il permet d'observer l'évolution de la rhéologie des bétons.

  • Essais de dureté de surface - Norme P 18-417

Méthode d'essai non destructif permettant de déterminer l'indice sclérométrique d'une zone de béton. En d'autres termes, cette procédure permet de définir la résistance du béton durci.

 
*
Logo Sigma